Des universitaires discutent de l’impression 3D

Agadir -Les travaux de la deuxième édition du congrès international 3D print se sont ouverts vendredi à la cité d’innovation d’Agadir, avec la participation d’une pléiade de chercheurs, d’universitaires et d’industriels marocains et étrangers.

Au menu de ce conclave figure notamment l’examen des thématiques liées aux dernières innovations de l’industrie 3D additive, à l’application industriels de l’impression 3D additive, aux démonstrations pratiques des dernières solutions de la vitrine technologique à la stéréolithographie, au frittage laser, à l’impression 3D par extrusion, au liage de poudre, aux informations des fournisseurs de services de l’industrie, ainsi qu’à l’évolution des matériaux d’impression 3D du plastique au métal.

Intervenant à cette occasion, Noureddine El Alem, professeur à l’Université Ibn Zohr d’Agadir, a indiqué que ce congrès vise à échanger les connaissances, les expériences et les expertises entre les chercheurs marocains et étrangers, ainsi que de permettre aux industriels de présenter leurs produits pour le marché marocain.

En plus du domaine médical, qui concernent la technologie médicale (implants et organes) et l’industrie dentaire, ce congrès discutera de l’usage de cette technologie dans les domaines de l’industrie, de la pédagogie, de la recherche et des applications industrielles, a fait savoir M. El Alem.

Pour sa part, Amal El Bakkali, vice-présidente au sein du Conseil communal, en charge de l’hygiène a relevé que l’industrie 3D a créée une révolution dans le monde de l’industrie, notamment celle relative au secteur sanitaire.

Cette nouvelle technologie, explique-t-elle, a donné ses fruits en matière de traitement des maladies chroniques et a pu s’acclimater à la conjoncture exceptionnelle sanitaire du fait qu’elle est désormais utilisée, notamment dans la fabrication de respirateurs artificiels et les visières protectrices.

La responsable a rappelé dans ce cadre que la commune d’Agadir avait paraphé une convention-cadre avec l’Association Marocaine de Fabrication Additive et d’Impression 3D, approuvée lors d’une session précédente.

L’impression 3D est un procédé révolutionnaire de fabrication de pièces par agglomération de matière et elle est utilisée dans plusieurs secteurs à savoir l’industrie médicale et dentaire, la bijouterie de luxe, l’aérospatiale, l’automobile, la cinématographique et l’enseignement », ont souligné d’autres intervenants à l’ouverture de ce congrès international.

Organisé en collaboration entre le laboratoire Image et reconnaissance de formes systèmes intelligents et communicants (IRF-SIC) de l’université Ibn Zohr et l’Association marocaine de fabrication additive médicale (AMFAM) , le congrès réunit les scientifiques et les industriels spécialistes du domaine autour des thématiques liées à l’impression 3D.

Tenue en collaboration avec la commune urbaine d’Agadir, cette rencontre a pour cible des personnalités scientifiques universitaires et industrielles, des chercheurs, des étudiants, des ingénieurs, des industriels, ainsi que des commerciaux.