La 16è édition du Festival international « Cinéma et Migrations » d’Agadir rend hommage au cinéma belge

Agadir

ES: Yassine Chaoui

Agadir – Un vibrant hommage a été rendu mercredi soir au cinéma belge, invité d’honneur de la 16ème édition du Festival international « Cinéma et Migrations » d’Agadir (FICMA), et ce en reconnaissance des réalisations des ressortissants marocains qui ont brillé dans le monde du 7ème art dans ce pays au riche répertoire cinématographique.

Après le cinéma bénin, le Festival a honoré cette année la 7ème art belge lors d’une soirée qui s’annonçait déjà comme un moment fort de cette édition, marquée par la présence d’une pléiade de professionnels du cinéma, dont des acteurs, réalisateurs, cinéastes, scénaristes et producteurs marocains, africains et étrangers.

Ainsi, le trophée du FICMA a été décerné à la délégation cinématographique belge, présidée par le réalisateur belgo-marocain, Nabil Ben Yadir, aux côtés des acteurs Mourad Zguengui, Nabil Mellat, et de l’acteur belge d’origine congolaise, Cacourou Erique.

S’exprimant à cette occasion, le président de la délégation belge a fait part de sa joie et de son honneur pour cette initiative considérée comme un hommage aux cinémas marocain et belge, se félicitant de ce « rendez-vous artistique annuel qui n’épargne aucun effort pour mettre en lumière les réalisations cinématographiques marocaines et africaines ».

Pour sa part, le secrétaire général de l’association « L’initiative culturelle », organisatrice de cette manifestation artistique et culturelle internationale, a relevé que cet hommage est motivé par la dynamique des ressortissants marocains qui n’ont cessé de marquer le vécu de leur pays d’accueil.

« Aujourd’hui, l’association L’initiative culturelle estime qu’il est temps de rendre hommage à ces jeunes migrants et de les présenter au public marocains et africains et aux médias de tous les horizons, et ce à travers cette manifestation culturelle qui s’est maintenue en consolidant sa place parmi les festivals de renommée internationale », a-t-il indiqué, se réjouissant des les efforts soutenus des équipes homogènes et dévouées, dont les membres n’épargnent aucun effort pour améliorer les différentes rubriques de la programmation de cette édition.

En marge de cet hommage, le long-métrage « Angle mort » du réalisateur, Nabil Ben Yadir, a été projeté. Ce film raconte en 105 minutes, l’histoire de Jan Verbeeck, le commissaire sans concession de la brigade antidrogue anversoise. Connu sous le nom de « M. Tolérance Zéro », il est extrêmement populaire auprès des gens et des médias. Le pays s’émeut lorsqu’il annonce qu’il quitte la police juste avant les élections pour rejoindre le parti d’extrême droit VPV. Lors de son dernier jour en tant que policier, il mène une enquête à Charleroi, où une descente dans un labo-pharmacie met en branle une série d’événements imprévisibles et fatals.

Le public du FICMA est toujours au rendez-vous avec de nombreuses rencontres, ateliers et Master Class, encadrées par des professionnels du cinéma marocain et étranger et abordant les plus grands enjeux cinématographiques.

Ce rendez-vous annuel artistique et culturel, qui se poursuit jusqu’au 14 décembre, vise à mettre en évidence la diversité du cinéma marocain, aussi bien au niveau des films produits au Maroc, que ceux produits par les Marocains du monde, notamment à travers la thématique de la migration.

Le FICMA est organisé en partenariat avec le département ministériel chargé des Marocains résidant à l’étranger, le Centre cinématographique marocain (CCM), le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), la Wilaya de la région Souss-Massa, le Conseil régional de Souss-Massa, la préfecture d’Agadir Idda Outanane et le commune d’Agadir.